pour faire patienter les enfants jusqu'à Noël et leur apprendre aussi à se situer dans le temps, on avait des calendriers de Noël en carton où l'on pouvait pour chaque jour qui reste avant Noël, ouvrir une petite fenêtre derrière laquelle se cachait une sorte de pictogramme ou d'image naïve. J'aimais ces calendriers de mon enfance que ma mère achetait en Allemagne, car on n'en trouvait pas encore en France.
Maintenant les calendriers sont plus élaborés, mais l'idée reste la même. Après tout, pourquoi ne réserver ça qu'aux enfants ?

Donc, en début d'année, avec 8 amies brodeuses, situées de l'autre côté du Rhin, voire au-delà puisque l'Autriche est aussi représentée, nous avons décidé de nous offrir réciproquement un calendrier de l'Avent. Bien sûr nous ne connaissions que le nom de celle pour qui nous réalisions un calendrier : je me suis donc mise au travail. Malheureusement l'accident a fait que je n'ai pas pu tout réaliser de mes mains comme je pensais le faire, mais le coeur y était pour offrir des petits présents selon les goûts de la destinataire et selon les miens également : je ne peux jamais offrir quelque chose qui ne me plaît pas.

J'ai "emballé" chaque petit cadeau quotidien dans un petit sac en lin que j'ai cousu sur mesure et fermé à l'aide de coeurs en bois : ma scie a donc repris un peu de service.

Calendrier_Avent

J'ai ensuite "enfermé" tous ces petits sacs dans un très grand, toujours en lin, dans lequel j'ai inséré les deux broderies en redwork que je vous avais déjà montrées . Il est fermé par un lien confectionné à partir de ficelles qui portent elles aussi des coeurs en bois.

Sac_calendrier_avent_pour_B_2

Sac_calendrier_avent_pour_B_4

Si vous voulez voir ce que contient le sac, allez faire un tour sur le blog de Brigitte : je n'ai moi même pas photographié tous les présents que j'ai cachés dans les petits sacs - trop flemmarde pour tout ressortir, car je les ai réalisés en plusieurs temps ! *rire*


Während der Adventszeit, um die Kinder bis Weihnachten zu gedulden, gab es Adventskalender, die aus Papp mit Fenstern, die man jeden Tag öffnen konnte: hinter diese Fenster verbargen sich naive Bilder. Ich mochte diese Adventskalender meiner Kindheit, die meine Mutter in Deutschland kaufte, weil es in Frankreich noch kein gab. Warum soll man sie nur für Kinder verwenden?

Am Anfang des Jahres, haben wir mit 8 deutschen, sogar österreichen Freundinnen beschloßen, uns gegenseitig ein Adventskalender zu basteln und zu schenken. Wir wußten nur die Name der Empfängerin. Ich habe mich also an die Arbeit gerafft und angefangen herzeustellen, was ich mich gedacht habe. Ich wollte alles selber herstellen, aber die Unfall hat die Pläne geändert. Ich habe also einige Sachen gekauft, aber mit vollem Herzen nach dem Geschmack der Empfängerin und meinem: ich kann nicht schenken etwas, das mir nicht gefällt.

Ich habe also jeden täglichen Geschenk in einem Leinensäckchen gepackt, die ich auf Massen genäht habe und sie mit einem Schnur zugemacht, die mit selbstgebastelten Herzen geschmückt ist.

Dann habe ich die gesamte Säckchen in einem großen Sack eingeschloßen, der auch aus Leinen hergestellt ist und auf dem ich die Redworkstickereien, die ich schon gezeigt habe, genäht habe.

Wenn ihr sehen wollt, was sich in den Säckchen verbirgt, müßt ihr Brigitte besuchen: ich war zu faul, alle Säckchen wieder zu öffnen, um den Inhalt zu knipsen!